Télé – ma vie à 300 kilos: surprenant et terrifiant!

Une mère au foyer attend sa gastrectomie.
View Gallery
5 Photos
Olivia
Télé – ma vie à 300 kilos: surprenant et terrifiant!
Olivia attends sa gastrectomie

Olivia, 46 ans, pèse 263 kilos.

Source: Olivia pèse 263 kilos
Une mère au foyer attend sa gastrectomie.
Télé – ma vie à 300 kilos: surprenant et terrifiant!
Une mère de famille à 300 kilos

Une mère au foyer attend sa gastrectomie.

Une mère de famille essaye de perdre du poids
Télé – ma vie à 300 kilos: surprenant et terrifiant!
Une mère de famille essaye de perdre du poids

Source: Une mère de famille essaye de perdre du poids
Le programme n'épargne aucun détail
Télé – ma vie à 300 kilos: surprenant et terrifiant!
Ma vie à 300 kilos

Le programme n'épargne aucun détail

Source: Le programme ma vie à 300 kilos, n'épargne aucun détail
Sean 26 ans pèse plus de 400 kg au début du programme.
Télé – ma vie à 300 kilos: surprenant et terrifiant!
Sean pèse 400 kg

Sean 26 ans pèse plus de 400 kg au début du programme.

La télé anglophone, majoritairement américaine

La majorité des emissions de télé au Canada sont souvent…américaines. Il y a peu de programmes 100% canadiens, en particulier au Canada anglophone. Après tout, le marché américain est non seulement voisin du marché canadien, mais en plus la quantité et les moyens des médias américains est sans comparaison.

 

« Ma vie à 300 kilos » ou « My 600-lb life », FML!

Une des émissions de télé anglophone que je regarde souvent est « my 600 pounds life » (ma vie à 300 kilos) qui suit des individus sur le chemin de l’amaigrissement avant et après une gastrectomie, ou réduction de l’estomac, pendant une année entière.

Il  est facile de se moquer, d’être dégouté, ou choqué par cette obésité extrême, ces corps grotesques, mais après quelques minutes, on ne peut s’empêcher d’être touché par la souffrance de ces gens. Beaucoup d’entre eux ont été traumatisés pendant leur enfance, et ont trouvé réconfort dans la nourriture. Tous sont dépendants de la nourriture, comme une dépendance à n’importe quelle autre drogue.

Evidemment vivre dans des communautés, où il n’y a plus de trottoirs pour marcher, où il faut conduire pour accéder au magasin le plus proche, et où la nourriture est fournie en portions géantes n’aide certainement pas à garder un poids normal. Les aliments plein de gras, de sucres et de sels ajoutés sont moins chers que les fruits et légumes, et au nom d’une vie plus pratique et rapide, on achète de plus en plus de plats préparés, même les avocats et les oranges sont vendus épluchés et prédécoupés.

Olivia, 46 ans, vivant à Chicago, après des années de dépression, et deux opérations de réduction de l’estomac qui n’ont pas marché, Olivia est déterminée à perdre du poids. Sa famille est obèse et mange trop, mais elle s’accroche, et après avoir enlevé son lymphodème, elle finit par atteindre son but. Elle perd 153 kilos, pour un poids final de 109 kilos, après 12 mois de régime. Sean, 26 ans, est une des personnes les plus lourdes au monde, d’après son médecin, à plus de 450 kg, et il finira par perdre plus de 200 kg en 1 an.

Les patients de « ma vie à 300 kilos » n’ont que 5% de chance de réussite: perdre du poids après toute une vie d’abus est très difficile, mais le résultat en vaut bien la peine!

 

 

 

 

Ckrissie

Je suis expatriée au Canada anglophone depuis 2004, mais j'ai également vécu dans plusieurs pays européens avant ça (et non, je ne suis pas recherchée par Interpol!). J'aime la pâtisserie, surtout pour la manger, la peinture, et râler quand les gens ne font pas la queue (les tricheurs se reconnaitront!).

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>